Breaking VIP News
[Carrière] Oh Ha Young/et Son Na Eun célèbrent leur décennie de carrière car Apink a fêté son dixième anniversaire le 21 avril !
[Info] Lee Min Hyuk - HUTA et ses enfants remercient infiniment la directrice d'avoir donné les clefs du logement Seoul à Im Hyunsik, et ça se passe ici.
[Info] Seo Ju Hyun - Seo Hyun, Im YoonAh et Lee Tae Min sont les idoles avec le plus d'années de carrière derrière le directeur.
[Rumeur] On ne voit plus Oh Ha Young et Son Na Eun se parler, y aurait-il une grosse dispute au sein du groupe APink ?
[Carrière] "Private Life", le drama dans lequel notre bibiothécaire Seo Ju Hyun - Seo Hyun a le premier rôle féminin commencera sa diffusion le 7 octobre sur Netflix. Soyez au rendez-vous !
[Rumeur] Une babysitter propose de garder vos enfants gratuitement. Pour plus d'informations, renseignez vous auprès de Im Yoonah, médiatrice.
[Rumeur] Le règlement de l'université n'est plus respecté par les élèves. Un couple a été vu en dehors des dortoirs après le couvre-feu. Qui sont-ils ?
[Carrière] Lee Min Hyuk - HUTA a officiellement terminé son service militaire ce 12 septembre. Bon retour à lui dans la vie civile !
-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez

Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Choi Yeon Jun
Choi Yeon Jun
Âge : 22 ans.
Groupe, Rôle & Actualité : Chanteur et danseur chez TXT.
Côté ♥ : Libre comme un colibri.
J'habite : Dortoir [RU]
En colocation avec : Lee Ju Yeon
Compte en banque : 72
Crédits : Tumblr | Point de suture ; Mags ; Dev Nerd Girl
Daehaksaeng 1ère année
MessageSujet: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mar 19 Oct 2021, 19:03



https://2img.net/r/ihimizer/a/img922/2451/X0vbud.gif
Formulaire d'inscription
Entretien dans le bureau de la direction
« Donnez un masque à un homme, et vous verrez sa vraie personnalité. »

Choi Yeon Jun

Chère madame la directrice,
je m'appelle Choi Yeon Jun, mais mes fans m'appellent parfois Sunshine. J'ai actuellement 22 ans, car je suis né le 13 Septembre 1999 à Séoul et je suis sud-coréen. En plus d'être élève à VIP, je suis surtout chanteur et danseur/. Si vous voulez tout savoir je suis chanteur et danseur au sein du groupe TXT et mes activités sont gérées par l'agence Big Hit Music. En ce qui concerne ma famille j'ai un père célibataire, et une mère absente. Étant donné que je n'ai aucun secret pour vous madame la directrice, vous pouvez aussi savoir que je suis pansexuel et je suis célibataire. J'aimerais m'inscrire à VIP University dans le secteur Dancing Machine car la danse est une passion, et je souhaiterais en découvrir d’avantage sur cet art qui m’anime, et devenir encore plus performant sur scène avec ce que j’ai appris au sein de cet établissement. Je vous joins les renseignements demandés pour l'inscription.

Quel genre de personne es-tu ?

Mettre dans src le lien d'une image de largeur mini 100px sans supprimer les guillemets. Elle sera redimensionnée.Ton caractère
Au quotidien on me décrit comme étant qualité, boute-en-train, audacieux mais aussi brute de décoffrage, sarcastique et vaniteux, et j'ai pour habitude de retrousser le bout de mon nez quand j’ai tort..

Qu'est-ce qui te différencie ?
Fils d’une famille monoparentale, j’ai vécu avec l’absence d’une figure maternelle, j’ai appris à vivre sans frère ni sœur, pour finalement apprendre à l’âge de ma amturité l’identité de ma mère biologique, ainsi que l’existence d’une demi-sœur très célèbre

Qu'as-tu fait pour être célèbre ?

Dès son adolescence, ses centres d’intérêt se concrétisent. Un goût prononcé pour l’art à portée proprement humaine. Celui qui demande de la créativité, de la concentration, de la persévérance, et de l’abnégation de soi, quitte à sacrifier de son temps de sommeil. C’est avec dévouement, et application, que Yeon Jun s’est impliqué jour et nuit, à progresser, au détriment de ses desseins scolaires. Au sortir de sa majorité, il enchaine les auditions, dans l’espoir de réaliser ses rêves.

Après moult tentatives, ses efforts paient finalement. En 2019, il est retenu par Big Hit Entertainment De fil en aiguille, le 11 Janvier de cette même année, l’agence dévoile le premier membre de son nouveau groupe, il s'agit bel et bien de Yeon Jun. Trois jours plus tard, c'est au tour du leader, Soo Bin, d'être dévoilé au public. Puis, le 16 Janvier, un autre membre est présenté : Huening Kai, il a l’honneur de représenter le premier idol étranger de la compagnie. Le 18 Janvier, vient le tour de Tae Hyun d'être dévoilé. Et pour finir, le 21 Janvier, le dernier membre du groupe est révélé, il s'agit de Beom Gyu.

Quant à leurs débuts du groupe, ils ont lieu le 4 Mars, avec la chanson « CROWN.

Raconte-moi ton histoire

Mettre dans src le lien d'une image de largeur mini 100px sans supprimer les guillemets. Elle sera redimensionnée. Yeon Jun est né avec les étincelles, le brasier du volcan endormi sous un glacier, les crépitements empreint d’ardeur comme de fumée d’une flamme souhaitée à jamais éteinte, et les braises sous la cendre, en son corps svelte. Boute-en-train dans l’âme, il vous sera difficile de canaliser son énergie qui ne faiblit qu’à l’usure dévorante d’une volonté de fer, qui ne plie pas.

Son père, agent de la Justice exemplaire, incorruptible et altruiste au possible, l’a élevé avec les valeurs de la bienséance, pamoison de l’éthique moralisatrice. Cependant, une vie bien rangée, tirée à quatre épingles, parait aussi idéaliste que dénuée de réel intérêt. Ce souffle grisant, auquel tout le monde aspire, ne s’acquiert qu’après épreuves, harassantes, écueils, écrasants. Les cuisants échecs se révèlent plus efficaces pour forger l’âme d’un homme.

[…]

Depuis toujours, il sait que la seule chose qui l'anime, c'est son art. La perle de son essence. La danse a modelé son corps, a tissé son cocon, au déclin de son enfance pétulante. En ce qui concerne le chant, il a fortifié ses cordes vocales, en entretenant son pharynx assidûment. Seul ou accompagné, le jeune homme s’épanouit dans ces deux domaines. Vous avez déjà eu cette impression que votre talent était inné, et que votre potentiel incommensurable ?

Ses pieds tracent des arabesques imaginaires sur le parquet flottant. Souplesse, finesse et rigueur, des mots-clés qui attisent l’applaudissement de son public invisible. Il aime être sous le feu des projecteurs devant ces spectateurs fantômes, il s’y sent beaucoup plus à l’aise et naturel. Si seulement cet instant pouvait être éternel, malheureusement vous le rappelez à l’ordre. Coup de marteau s’écrasant sur son talon d’Achille, et il est incapable de crier la douleur subite qui l’envahit, sa prestation suspendue et interrompue par l’intervention d’une figure, paternelle. Son père ? Que fait-il là, d’ailleurs ? Méconnaissable, qui plus est. Pourquoi ce silence ? « Il est temps de changer de cap. » Qu’est-ce qu’il entend par là, exactement ? L’ambiance devient glauque…

Il semble si froid, impénétrable et drastique, comme un géniteur qui découvre pour la première fois sa progéniture. Les lumières artificielles environnantes s’éteignent une à une, les plongeant tous les deux dans le noir. Les battements du cœur de l’enfant déchu s’accélèrent à une allure fulgurante, son organe menaçant de remonter le long de sa gorge et de s’échapper d’entre ses lèvres. Une envie de régurgiter tout son mal être personnel. A-t-il manqué un épisode ? L’obscurité n’apporte que trop rarement quelque chose de bénéfique.

Le garçon apostrophe le responsable de ce néant, l’élément perturbateur. Aucune réponse. Son accablement résonne en écho. Serait-il prisonnier d’une coquille vide échouée sur le rivage d’une île déserte ? Non, Dieu soit loué. Une lumière qui semble être diffusée par un phare esseulé l’éclaire exclusivement, le désignant de manière éblouissante. Une nuée de papillons se ruent sur le petit, obstruent sa vue, le temps d’un battement de cils, et d’une frayeur passagère. En reprenant contact avec son champ visuel, il se rend compte que son paternel a disparu. S’est-il volatilisé en se fondant parmi ces ombres les entourant ? Ce ressenti amer, il l’a déjà éprouvé. Il incarne l’objectif principal de ce cadre sinistre et déconcertant.

« Clic. Clac. »

Son visage est capturé par un appareil numérique photographique, et bientôt il se trouve encerclé par ces flashs aveuglants dont le bruit est répétitif et redondant, jouant avec sa patience raisonnable. Il protège tant bien que mal ses onyx de cette abomination éhontée, l’assaillant de leurs prises incessantes. Harcèlement, obstination, ils n’obtiendront pas son trépas comme ça, néanmoins comment peut-il s’enfuir ? Aucune occasion à l’horizon. Cette lumière diffuse qui le pointe du doigt ne lui est nullement bienfaitrice et ne lui facilite pas la tâche. Il hèle une aide, quelconque soit-elle, d’un regard circulaire, évasif, fuyant les spectres lumineux.

Soudain, alors qu’il s’apprête à rendre les armes, l’inertie de son existence se dérobe sous ses pas, l’entraînant dans une chute libre où il lui est impossible de voir quoi que ce soit. Plus de clarté, plus de musique, plus de bruits sonores insignifiants, plus de présence de quiconque. Seul avec lui-même, et confronté à une descente aux enfers sans support auquel s’accrocher pour empêcher cette fatalité. Il a beau crier, s’égosiller, rien ne vient inverser le processus, il tombe dans le vide, dans un puits insondable.

Il regrette presque sa situation précédente. La loi universelle de la gravitation ne lui est plus accessible, et lui paraît désormais intouchable. Il y a-t-il un fond, au moins ? Ses orbes s’avèrent inefficaces, pourtant ses oreilles sifflent. Il revoit tous ces photographes sans identité à proprement parlé en train de le mitrailler impitoyablement, il en a le souffle coupé. Contre toute attente, il heurte un sol rugueux, et perd toute notion du cadre spatio-temporel, son apesanteur absorbée par des racines imperceptibles, le confisquant la motricité nécessaire pour qu’il puisse s’en dépêtre. Rude abdication, il jette l’éponge.

[…]

Ayant traversé divers sentiers menant chacun à des finalités et des destinations différentes, sa contenance, et sa consistance sont progressivement atrophiées. Il le ressent avec une impuissance révoltante, pris au piège dans un cercle vicieux ne possédant pas la moindre issue à emprunter pour s’en évader. Désorienté et accompagné contre son gré d’un corbeau au plumage noir charbon, cet oiseau prophétique considéré comme de mauvais augure qui vole et qui croasse, annonçant la tristesse, un danger ou des préjudices à ses dépens. Il ne le quitte pas d’une semelle, partie intégrante de son voyage sans queue ni tête, dès la fin de son toboggan vertigineux. Indécrottable volatile dans son acharnement à asphyxier au sein même de sa folie. La bête le colle à la peau, tel un boulet attaché à sa cheville. Comme entrave, il n’y a pas mieux. Néanmoins, c’est loin d’être le pire. Précédemment, des rencontres singulières et bouleversantes ont arpenté son chemin. Faire irruption dans un cirque, puis dans un poulailler, en plus d’une écurie et additionné d’un potager, ce n’est pas de tout repos. Toutefois, il ignore de quelle manière et par quel moyen rationnel il a atterri dans ces endroits en un temps éclair, si ce n’est plus… Croiser un concombre qui sait en l’occurrence aligner plus de mots pour former une phrase cohérente que lui, ça en bouche un coin.

Les grains de sables d’une illusion aride se dissipent, lui octroyant un semblant d’ataraxie, qui déterre un oasis de son tombeau désertique. Puis là, la confusion regagne du terrain. Entrevoir un quart de seconde cette silhouette féminine, clair-obscur qui découpe finement le paysage idyllique, figurant comme une colombe dégarnie, inculpée et apparemment impliquée dans le vol d’un œuf d’or d’une de ses voisines, recevant comme sentence la guillotine. Impensable. Lorsqu’il tente d’en placer une, tout le lieu s’efface en un claquement de doigts, comparable à un tableau d’éléments qu’une force suprême gomme avant qu’il n’ait pu interagir. Prise de tête puissance maximale, grillant les extrêmes.

Le passage le plus traumatisant de son odyssée biscornue compte celui où une autre femme, plus nette, juvénile s’est métamorphosée en papillon, pour se porter volontaire dans le but de d’aider le jeune garçon perdu à retrouver la voie de la raison. Résultat, il a filé sous une fumée de poudres de fées, en compagnie de la candide nymphe. Il disjoncte complètement, ces hallucinations ou quel que soit le sortilège dont il a été victime, sont grotesques, contraires à la logique. Le comble de toute cette élucubration, c’est avec quatre-vingt-dix-neuf pour cent de chance le bouquet final. N’oublions pas qu’il est tombé plus bas que terre, qu’il a visualisé des fantaisies abracadabrantes et pourtant inoffensives, prémices d’orage après les éclairs. Et, il ne tarde pas à surgir. Pourquoi s’encombrer d’un amortissement lorsqu’on se trouve être une personne crue ? Les désagréments sont provisoires et tant lancinants à la fois. Quelle heure est-il, au fait ? Question existentielle irrésolue. Son intuition lui insuffle que le point culminant n’est pas atteint. Il a fallu qu’il en découle un labyrinthe, aux derniers papillonnements de la demoiselle, sinon cela ne serait certainement pas aussi distrayant comme dénouement. Fingertip filtre son canal auditif, sans qu’il ne sache la provenance. Un fond sonore très efficace. Cette chanson évoque tellement d’incertitudes pour lui. En effet, il reconnaît la mélodie, et le groupe qui l’a interprété : G-Friend, des artistes qu’il affectionne particulièrement, ceci étant il n’assimile pas clairement sa signification en de telles circonstances, au train où vont les choses… Tout est insensé et codé. Rêve ou réalité ? Il sombre peu à peu dans le doute.

[…]

Enigme en cours d’élucidation, il est actuellement en pleine course contre la montre, bravant les embranchements dans ces dédales qui ont l’air déterminé à le résigner. Elles sont délimitées, n’est-ce-pas ? Il est acculé. Deux espèces de chiens galeux qui ont pour face des caméras sophistiquées le poursuivent. Il fuit autant qu’il s’égare, à la merci de ce tracé sinueux miné à souhait. Ils ont l’air vorace, les chacals qui le pourchassent, pour autant il ne décélère pas sa cadence, à perte d’haleine. Un battement d’ailes, bleuté, poudroyant, rappelle la présence ma salvatrice, cette constatation réjouissante est temporelle, puisqu’il se retrouve à son dépourvu face à une impasse. Le jeu s’arrête maintenant. Emmuré dans son silence, il déglutit en fusillant ses poursuivants infatigables, histoire de les intimider un minimum. Peine perdue. Coup d’éclat. Ma compagne volatile l’interpelle, et lui indique une arme de pointe. Appelons un arc de flèche en pain d’épice et des flèches marshmallow ainsi. C’est tout ce qu’il a sous la main, par conséquent il ne va pas faire son difficile ni s’interroger sur leur utilité précaire. Lestement, il prend l’objet comme il vient, et tire ensuite. Première cible atteinte. Le lépidoptère aux nuances impériales geint. « Aujourd'hui je me sens spéciale, c'est un grand départ, je suis attirée par une mystérieuse sensation dans mon cœur, mes pas sont légers, et je me sens bien ». Ces paroles retentissent contre ses pavillons auditifs. Il va vaincre, à ses côtés, oui, il en est persuadé. Cette chanson, c’est le nouvel hymne de sa délivrance. Il ne rabaisse pas son unique arsenal, et vise le second prototype canin dans sa ligne de mire, ne cillant pas une seule seconde. Fingertip. La substance sucrée enveloppe l’étrange spécimen nuisible et le neutralise. Aussitôt l’ennemi éradiqué, l’objet intéressant qu’il détient, se désagrège. Mon égale aux ailes d’encre bleue se transforme en une seconde colombe blanche, nimbée d’un halo plus chatoyant que son aïeule, à ma plus grande stupéfaction, et le refrain cesse de se prononcer, léguant sa place au mutisme religieux. Le bel oiseau symbolique se pose sur son épaule, et il se sent revigoré, en paix avec l’hostilité qui l’aspirait dans les tréfonds des abysses. La cacophonie n’est plus. La tranquillité environnementale reprend ses droits. Du bout de ses dextres, Yeon Jun effleure la pureté qu’exhale le volatile et ce dernier le ravise d’aller plus loin, pinçant soudainement la pulpe de son pouce. Une énième fois, toute la construction s’évapore et lui révèle de quoi il en retourne réellement. Merveilleux pays onirique structuré de toute pièce par son imagination.

[…]

Qu’elle n’a pas été sa coagulation sanguine lors de son réveil brutal, le lendemain matin ? Pas une trace de sueur froide. Son subconscient se divertit-il avec ses nerfs ? Yeon Jun palpe toute la surface de sa physionomie, hagarde et filandreuse au possible. Rêve ou réalité ? Il ne saurait le dire. Il n’est pas psychanalyste, mais il peut sans l’ombre d’un doute attester que cette expérience faramineuse et nocturne il l’a bel et bien vécue, malgré que ce ne soit réduit qu’à un songe qui s’éveille dès que ses paupières sont closes. Il ressasse ses images, intérieurement, il est indubitablement requinqué.

Une discussion à cœur ouvert avec son unique parent au sujet de cette aventure noctambule, achemine vers une toute autre confidence, un lourd passé qu’il a délibérément exhumé, un aveu à moitié regretté. Yeon Jun apprend non seulement l’identité de sa mère biologique, mais également l’existence de sa demi-sœur ainée, ainsi qu’une parcelle de son infortune, alors que son avenir se dessine, dans le sillage de celle qu’il désire le plus rejoindre. Mais, forcer le destin n’apporte rien de concluant, la première approche avec sa demi-sœur est soldée d’un échec. Pour autant, hors de question d’abandonner.

Plus tard, une nouvelle fait le tour des agences. VIP University. Alors, tout devient clair à présent. Translucide, même. Cette école incarne l’opportunité à saisir. Ayant besoin d’évasion, sachant que ce n’est pas auprès de sa famille natale qu’il trouvera refuge, il n’a pas à hésiter. Ne désirant plus que ressentir la brise du vent, seulement, pour le simple effet de ressentir quelque chose de fort, de vivant, et de se sentir en sécurité – par extension, hors de portée de la médiatisation qui s’avère quelquefois comme un incurable poison moral, à empiéter sur tout espace vital, il ne peut refuser cette subtile invitation. Cette université est l’occasion impossible à manquer, au risque d’être trop tard au pied du mur, et ravagé par des remords ou regrets. Dorénavant, il est prêt à en découdre, et profiter humblement de ce que la vie lui prédestine, afin de vérifier ses acquis et de s’améliorer dans ses choix artistiques de prédilection, tout en s’amusant comme bon me semble. Et puis, secrètement, il sait que So Jung y étudie aussi.

VIP University, préparez-vous à l’accueillir dans vos rangs, vous ne serez pas déçus !

Qui se cache derrière l'écran ?

On compte sur toi pour que toutes les données fournies ci-dessous s'avèrent vraies et claires. Présente-toi aux Vipiens en tant que RPgiste.

Mettre dans src le lien d'une image de largeur mini 100px sans supprimer les guillemets. Elle sera redimensionnée.Prénom/pseudo : Bee.
Âge : 27 ans.
Où as-tu trouvé le forum ? Une amie.
Ta fréquence de connexion : 3/7 jours.
As-tu déjà été sur VIP? Si oui, qui jouais-tu? J’ai joué Myung Soo, Yu Kwon, BM, et Soo Jin par le passé !
Un dernier mot ? Boombayah.
Le code règlement est :
Mon RP test
Spoiler:
 



crédit (c) Chaussette et C. pour VIP Univ.


Dernière édition par Choi Yeon Jun - Yeon Jun le Mer 20 Oct 2021, 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t17573-choi-yeon-jun-once-upon-a-time-in
Kim Jong In - KAI
Kim Jong In - KAI
Âge : 27 ans
Groupe, Rôle & Actualité : Danseur principal ; chanteur & rappeur secondaire des groupes EXO & SuperM
Côté ♥ : Pan | Relation innommable avec un autre danseur.
J'habite : Appartement de fonction [RS]
En colocation avec : Taemin, IAN
Compte en banque : 492
Dis-nous tout : Blessé physiquement et psychologiquement depuis ses 11 ans. | Ne doute pas de ses capacités en danse. | Ce qu'il renvoie sur scène n'est qu'une carapace. | Est envieux de tous les hommes. | A beaucoup de mal à se sociabiliser, est plus à l'aise avec les animaux qu'avec les humains. | Peut redevenir un enfant en quelques secondes quand il est rempli de doutes. | Lee Tae Min est tout pour lui.
Crédits : Avatar : Nimin
Pet-Sitter de VIP
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mar 19 Oct 2021, 20:34

Re bienvenue à toi par ici ! Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 2581885429
Bon courage pour la fin de ta fiche ! Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 521617694 Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 885849477
Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t17362-fini-kim-jong-in-deep-breath-kai
Kim So Jung
Kim So Jung
Âge : 25 ans
Groupe, Rôle & Actualité : Future actrice | Anciennement connue sous le nom de scène So Won en tant que leader, chanteuse secondaire & rappeuse au sein de GFRIEND
Côté ♥ : Crush sur une charmante membre du personnel
J'habite : Dortoir [RU]
En colocation avec : Dong Heon
Compte en banque : 1039
Badges :
Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. AE5o2oqI_o

Dis-nous tout : Maman des GFriend | Aime tricoter pour se détendre | A auditionné à Source Music en tant que rappeuse car son niveau en chant était catastrophique à l'époque | Préfère marcher pieds nus que de s'encombrer de chaussures | Parle régulièrement aux objets inanimés | A une chienne, Mi Jung, âgée de 13 ans qui est toute sa vie | Passe souvent pour une personne étrange | A grandi dans un orphelinat jpuis dans un foyer pour adolescent jusqu'à ses dix-huit ans | Aime se fixer des objectifs en se levant le matin et tient un carnet à ce sujet | Excellente cuisinière | Accro au ménage et maniaque sur les bords | Elle mène une bataille constante contre les bactéries | Aime chanter à haute voix par dessus une musique, même quand elle a ses écouteurs et qu'elle est en public | Elle possède une autorité naturelle, qui lui permet de remettre les choses dans l'ordre avec son groupe juste d'un regard | Créatrice et rédactrice en chef du Very Important Post
Crédits : Avatar : Rahliel
Daehaksaeng 2ème année
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mar 19 Oct 2021, 21:57

Encore toi...

68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f

Rebienvenue par ici Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 486929067
Sois sage. Ne fais pas de bêtises.
Maman te surveille Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 2254325231

Love sur toi Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1259171569



You and I
I want to show you this moment without regret. I just want to make your heart beat. I’m in a love that’s like a tropical night under the shining moonlight. ©️ Pimslady pour VIPUNIVERSITY.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t16994-so-won-i-m-not-the-type-to-charm-
Park Bo Geom
Park Bo Geom
Dans le staff je suis : Modo
Âge : 27 ans
Groupe, Rôle & Actualité : Acteur, MC
Côté ♥ : Attiré par une diablesse au visage d'ange
J'habite : Loft [RS]
En colocation avec : Yein
Compte en banque : 680
Badges :
Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. VZn5cbgj_o


Dis-nous tout : - Je suis doux et gentil, je m'énerve rarement. Je suis très exigeant avec moi-même et assez solitaire.
- J'ai 27 ans, je suis acteur.
- Je suis chez les Fashion Killers.
- Je suis hétéro.
- Je suis le grand frère d'Wooseok et Wooshin.
- J'ai perdu ma mère à 10 ans et une dépression a suivi.
- Je vais parfaitement bien aujourd'hui.

Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. Tumblr_mum4tfIoTn1qjy6uto1_500
Crédits : Drop
Daehaksaeng 2ème année
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mer 20 Oct 2021, 14:24

Rebienvenue par ici Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1767859086 Je sais pas si j'ai le plaisir de te connaître, mais j'espère que tu te plairas à nouveau ici !

Bon courage pour ta fiche et super choix d'avatar Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 2084358952

Si tu as des questions, n'hésite pas Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 2218915610
Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t17226-park-bo-geom-finie#356479
Choi Yeon Jun
Choi Yeon Jun
Âge : 22 ans.
Groupe, Rôle & Actualité : Chanteur et danseur chez TXT.
Côté ♥ : Libre comme un colibri.
J'habite : Dortoir [RU]
En colocation avec : Lee Ju Yeon
Compte en banque : 72
Crédits : Tumblr | Point de suture ; Mags ; Dev Nerd Girl
Daehaksaeng 1ère année
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mer 20 Oct 2021, 14:40

Merci à tous pour votre accueil, ça fait plaisir de revenir ici. Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1034591657 Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1034591657
Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t17573-choi-yeon-jun-once-upon-a-time-in
Son Na Eun
Son Na Eun
Âge : 27 ans
Groupe, Rôle & Actualité : Apink
Côté ♥ : En couple avec Ha Young ♥
J'habite : Appartement de fonction [RS]
Compte en banque : 125
Dis-nous tout :
Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 309c962f311ff36947c69cbee08327f8f0762c8c
☽ Oh Ha Young ☾
❝I wasn’t expecting you. I didn’t think that we would end up together. The single most extraordinary thing I’ve ever done with my life is fall in love with you. I’ve never been seen so completely, loved so passionately and protected so fiercely.❞


Crédits : Eternal Lust + Seoulicons
Professeur de stylisme
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mer 20 Oct 2021, 15:40

Rebienvenue à toi !! J'ai adoré lire ta fiche de présentation Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3991279790 Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3991279790 Bon jeu ! Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1259171569 Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1259171569




Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.vipuniv.com/t17561-wake-me-up-when-september-ends
[PNJ] Lee Sun Hee
[PNJ] Lee Sun Hee
Âge : 56 ans
Groupe, Rôle & Actualité : Chanteuse, auteure, productrice, interprète, arrangeuse
Côté ♥ : Mon fils est celui que je chéris le plus !
Compte en banque : 6576
Crédits : Nimin
Directrice de VIP
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté Mer 20 Oct 2021, 17:59

Fiche validée

Bienvenue dans l'univers des Vipiens

A présent tu peux: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3354442533 créer la fiche de l'évolution de ta star pour poser les bases & créer ta fiche de liens. Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3354442533 Tu dois également ouvrir une une fiche d'activité et en plus un topic pour gérer tes futurs rp s'ils ne sont pas dans ta fiche d'activité Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3354442533 Renseigne-toi sur les modes de communication à l'université. Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3354442533 Et Ici tu trouveras tous les formulaires pour créer ton personnage (logement, clubs...). Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3354442533 Pour finir, n'oublie pas de remplir correctement ton profil en mettant tous les liens vers tes fiches. Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas à contacter la directrice.

Bienvenue à VIP Univ ! Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 3200683263 J'espère que l'université saura t'offrir l'environnement nécessaire pour que tu puisses développer tes talents et trouver les émotions que tu veux découvrir et le refuge qui t'est tant cher. Je te souhaite bon courage pour tes études ici et de t'amuser autant que possible Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. 1259171569

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul. posté

Revenir en haut Aller en bas

Choi Yeon Jun - Once Upon A Time in Seoul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIP University ♥ :: Administration :: Création du personnage :: Les présentations :: Fiches validées-