Breaking VIP News
[Info] X1 va faire ses débuts le 27 août. Félicitations à Kim Wooseok et Lee Han Gyul pour leurs places dans le groupe.
[Rumeur] On dit que Park Cho Rong aurait un second travail secret en tant que serveuse dans un bar pas très loin..
[Carrière] Ji Chang Wook a terminé son service militaire, il va pouvoir reprendre du service à l'université et sur nos écrans !
[Rumeur] Kim Hyo Jong - E'Dawn aurait embrassé un garçon sans s'en rendre compte au cours d'une soirée.
[Carrière] Le comeback des Nu'Est approche à grand pas et les fans s'impatientent au fur et à mesure que les teaser sont dévoilés ...
[Rumeur] Il y aurait une malédiction terrible sur quiconque pénètre dans les cuisines sans l'autorisation du cuisinier...
[Carrière] Nu'est a sortit un teaser pour un prochain album pour célébrer leur retour à 5. D'après le teaser, il serait possible que le thème soit "sombre"...
[Rumeur] Choi Bo Min aurait souvent été vu ces derniers jours dans les bras de la jeune Jeon Somi. Il y aurait-il quelque chose entre eux?
[Rumeur] Kwak Aaron est jaloux de Lee Dae Hwi car il est proche de Hwang Min Hyun
[Rumeur] Il semblerait que Song Kyung Il accumule les bouteilles d'alcool vides...

Partagez

Bin sous le soleil de Santorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Moon Bin
Moon Bin
Âge : 21
Groupe, Rôle & Actualité : ASTRO - Chanteur secondaire & Danseur principal
Côté ♥ : A huge crush... ♥
J'habite : Dortoir [RU]
En colocation avec : Chen, Samuel & One
Compte en banque : 1170
Badges :
 Bin sous le soleil de Santorin AE5o2oqI_o

Crédits : avatar; nico / signa; crack in time
Daehaksaeng 2ème année
MessageSujet: Bin sous le soleil de Santorin posté Lun 26 Aoû 2019, 20:46

Bin sous le soleil de Santorin
... et le signe de la malchance


Trois jours. J'avais eu trois jours et trois nuits de vacances, là où je voulais aller, l'agence m'avait donné le feu vert pour que je puisse passer du temps seul. Ils allaient prendre en charge certains frais, maigres mais présents. Un repos que je trouvais assez mérité, même si me connaissant j'allais sûrement trouver de nouvelles idées de chorégraphies ou répéter celles que j'avais déjà en tête. Trois jours étaient peu, mais entre les performances que nous avions à faire ou les différents évènements où le groupe devait être, c'était un miracle. J'avais déjà préparé mon sac de voyage depuis que l'agence m'avait confirmé. Et puis, j'étais sûr de ma destination : l'île de Santorin, en Grèce, endroit que j'étais prêt à découvrir depuis que j'avais appris son existence. Loin de la vie stressante, pressante, rapide, fatigante de Séoul.
On m'avait dit qu'elle était pleine de ressources, qu'il y avait plein de superbes paysages et que personne ne se pressait – la destination rêvée. Les maisons blanches et l'église au dôme bleu, les couchers de soleil, les plages de sable noir… Le cadre le plus idéal. J'avais tout vérifié : le temps qu'il ferait, ensoleillé au possible ; l'hôtel dans lequel j'allais rester, un peu plus haut sur les collines ; les randonnées que je pourrais faire, traversant l'île, et mon sac à dos qui ne serait pas trop lourd ni encombrant. J'avais entendu parler de trajets spéciaux à faire pendant la journée, mais mon planning avait été simple. Le farniente, le repos complet. J'aurais pu ne pas choisir un endroit aussi idyllique, mais pour ces trois jours, je m'étais autorisé mon rêve.

J'avais pris le premier avion pour la Grèce que j'avais trouvé. Je m'étais assez renseigné pour savoir qu'il y avait un aéroport là-bas, mais ce n'était pas ce que je recherchais. Mon plan était d'origine simple : atterrir à la capitale, mettre de la crème solaire partout sur les bras et la nuque et prendre le bateau, devant compter dix heures de trajet sur le bleu égéen, pour arriver ensuite à Santorin et pouvoir m'y détendre. La lenteur, l'apaisement, la sensation de chaleur et de réconfort qu'apporterait le soleil suffisant à m'endormir et à me réveiller à temps pour observer le rouge et l'orange éblouissants se confondre en un mélange distant avant de disparaître à l'horizon. Puis, les deux autres jours, le calme, la pêche si l'envie m'en prenait, le silence dès que les touristes partiraient, le sommeil, le miel, les longs chemins sur les pans de l'île entre les pins de la flore et les vies de la faune. L'humeur joyeuse, peut-être la danse, l'inspiration, les idées affluant dans mon esprit comme les oiseaux au-dessus des roches.

Plan simple et pourtant loupé presque dès le départ.
Mon vol s'était bien passé, mais le ciel dégagé en sortant de l’aéroport d’Athènes se transforma en une marée de gris orage au-dessus du bateau. Une intempérie banale, le capitaine avait dit. Pour lui, la banalité se traduisait donc par des vagues qui allaient submerger notre embarcation – pas exactement ce que j'appelais une banalité. Je ne me croyais pas capable de devenir aussi vert mais en arrivant, j'eus la chance de pouvoir retrouver une atmosphère moins lourde et une simple poignée de nuages parsemés. Fatigué du voyage, parce que quand même, douze heures de roulement – le bateau prenant plus de temps – pour le repas copieux que j'avais mangé dans l'avion, ne rendaient pas du meilleur effet sur moi.
J'étais finalement sur l'île, pourtant. Déjà émerveillé sans rien avoir observé encore, j'avais posé mes (heureusement intactes) affaires dans mon hôtel et j'étais directement allé me coucher. Les levers de l'astre solaire n'étaient apparemment pas à manquer non plus, si je me réveillais tôt malgré le décalage horaire je pouvais aller le voir.

Nuit, la lune et le calme, le conseil, la sagesse... et les vipères.

Je ne pensais pas en sentant une légère masse sur ma jambe me retrouver face à une charmante bestiole rampante et locale. Si j'avais été en Corée du Sud, dans ma panique j'aurais pu informer tout le monde autrement que par des cris affolés que j'étais face à un animal inconnu et terrifiant, mais l'hôtel n'était pas de luxe et quand le maître d'hôtel vint, alerté, je dus parler anglais… rustiquement, ne retrouvant pas la trace de la vipère. Parce que dans ma panique, j'avais peut-être oublié le mot pour vipère en anglais, et peut-être avais-je juste crié le mot en coréen, et peut-être l’hôtelier était reparti énervé en me disant de me débrouiller et que si je voulais parler philosophie et doxa, je devais le faire à un autre moment de la journée – je ne comprends toujours pas pourquoi il m'a dit ça, mais soit. J'avais fait attention de bien fermer les fenêtres, mais l’œil, de la nuit, resta ouvert et je manquais le lever du jour.

Pas démotivé pour autant, j'avais recherché un circuit à faire pour explorer l'île pendant plusieurs heures. Le temps avait été plus clément avec moi, et c'est lors de cette deuxième journée que je pus me rendre compte que j'avais oublié mes chaussures de marche. Était-ce l’incommensurable joie de partir dans l'endroit que j'avais toujours admiré qui me les avait fait oublier ? Toujours est-il que je marchais jusqu'à avoir des ampoules et rentrais plus qu'épuisé après avoir trouvé un coin sur la plage pourtant très fréquentée, pour m'assoupir peu après. Était-ce cette fois la fatigue et le manque de sommeil qui me l'avait fait oublier ? J'avais omis de me mettre de la protection solaire sur le corps, et le réveil fut dur après cette deuxième journée trop pleine en douloureuses expériences. Les coups de soleil et les rougeurs m'empêchèrent aussi de trouver l'inspiration si je voulais me lâcher un peu ou non. La nuit venant, les diverses boutiques changeaient de programmes. Je pensais avoir vécu une journée terrible jusqu'à ce qu'on m'invite pour danser sur la plage avec des touristes ou des natifs de l'île, ce que j'acceptais sans hésitation. Danser un peu pour que la tristesse et l'embêtement du séjour ne fassent plus partie de mes pensées, danser sans chorégraphie, libre.

Je rentrais à l'hôtel avec un peu d'appréhension au vu de ma dernière rencontre avec un animal sauvage, mais je m'écroulais vite sans pouvoir y prêter réelle attention. Ni à ça, ni au gros point vert foncé qui était à l'autre bout de ma chambre, dont je découvris l'identité en me réveillant face à lui. Ouvrir les yeux et voir un insecte au plafond qui se rapprochait dangereusement de moi n'était pas dans ma liste de choses à faire sur l'île, mais pas le choix : je prévenais encore une fois le gérant en paniquant et alors que la bestiole était partie, il me répliqua que ce n'était que du sable qui volait. Encore une fois, mon anglais n'était pas le meilleur alors j'avais dû mal comprendre, mais ça ne m'avait pas épargné la honte de fuir face à un insecte. Je n'avais pas peur, non ! J'étais juste surpris, m'étais-je persuadé.

Le dernier jour fut le plus agréable, la lumière régnant en maître sur l'île.
Mon planning papier abandonné dans l'écume blanche contrastant avec les sable cendré quand j'étais tombé n'allait pas m'aider ; alors je ne fis rien d'autre que de paresser, m'endormant presque lorsqu'un habitant me secoua pour admirer le coucher de soleil. La pêche et le doré ne firent qu'un devant mes yeux ébahis devant la beauté du paysage – le blanc des habitations et la paix des vagues me donnant enfin une sensation de repos. Malgré le chaos que j'avais vécu et les cernes que j'avais sur mon visage, cette vue me suffit de peu à me dire que j'avais fait le bon choix.
Le bateau venant chercher ceux qui partaient de Santorin tôt le lendemain matin, je n'avais pas tardé et avais pu rentrer à Athènes sans trop de sensations fortes cette fois-ci, puis chez moi avec un jet-lag assez important mais supportable.

Si ces vacances-là n'avaient pas été les plus idéales, elles m'avaient au moins conforté dans mon petit rêve d'être allé découvrir l'île, et la prochaine fois, je serais sûr de m'y prendre mieux et de pouvoir admirer Santorin dans toute sa splendeur.
:copyright:️ Pimslady pour VIPUNIVERSITY.


輝く銀の月の物語 – あなたをずっと探しています。決して見つけなかった。
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vipuniv.com/t15877-moon-bin-an-irreplaceable-and-stra

Bin sous le soleil de Santorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIP™ ♥ ::  :: This Is Summer :: Concours Écrit-