Breaking VIP News
[Rumeur] Il semblerait que Song Kyung Il accumule les bouteilles d'alcool vides...
[Info] ParkChaeYeong - Rosé a trouvé bon de faire trempette dans le seau d'eau du concierge. Pas sûr que la scène ait été glamour… (lien vers le rp)
[Info] Park Kyung Ri a été vue se jetant dans les bras de Kim Young Kwang avant de l'embrasser dans les couloirs de l'université et ça se passe ici.
[Rumeur/News] Il semblerait que Mimi soit entrain de consoler son pire cauchemar sur patte, Jae Jun, alors que ce dernier est entrain de pleurer comme un bébé (lien du rp)
[Rumeur] Moon Bin aurait un amour secret avec une Baleine qui se prénomme Jéraldeau.
[Rumeur] Binnie se ferait lécher par des animaux, serait-elle zoophile ?
[Rumeur] Grâce à Lee Félix la mode est au cache-oreilles, accessoire de mode et de protection.
[Rumeur] On raconte que Lee Félix lécherait les oreilles des autres élèves, et on le surnomme "le pro de la langue". Étrange cet enfant...
[Rumeur] Jun Ho et Ki Bum ont l'air d'avoir signé l'arrêt de guerre depuis janvier dernier. C'est calme dans les couloirs.
[Rumeur] On raconte que Chae Hyungwon et Park Soo Yeong auraient finalement passé le cap de simple ami.

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

Inscription...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Inscription...? posté 17.10.18 18:12

Coucou~
Alors, j'aimerais d'abord savoir si je peux réserver le personnage de Oh Ha Young (Apink), et si je suis pas au bon endroit, où est ce que je devrais le faire ? Merci d'avance pour une potentielle réponse~
Après j'aimerais savoir si j'ai fais la con- bêtise du siècle, c'est-à-dire, m'etre inscrite trop tôt....
Merciiiii et super le rp, Hyunsik and Minhyuk got me here~
Bye
Revenir en haut Aller en bas
Park Cho Rong
Âge : 28 y.o
Groupe, Rôle & Actualité : Apink's mom | Leader, chanteuse principale, danseuse, actrice & compositrice.
Côté ♥ : I wish that I did not know, where all broken lovers go I wish that my heart was made of stone, yeah if I was bulletproof I’d love you black and blue If I was solid like a jewel... If I had a diamond heart, I’d give you all my love If I was unbreakable If I had a diamond heart.
J'habite : Appartement de fonction [RS]
Compte en banque : 166
Dis-nous tout : C'était un jour d'hiver enneigé, un dimanche plus précisément. Le dimanche 3 mars 1991, ses parents très croyant, furent très joyeux de toutes ses coïncidences ; elle est née le jour de la résurrection du Christ, mais en plus un jour de neige, la neige étant représentative de l'idéalité, de la pureté, de justice et de droit, les parents étaient donc comblés et aux anges. Les années passèrent, une nouvelle fille arriva dans la famille et Chorong avait intégré sa première école. Elle était très bonne élève, dans toutes les matières, à la plus grande joie de ses géniteurs. Elle avait aussi accepté d'être formée en Hapkido par son très cher père pendant huit ans, et reçu par la suite un troisième diplôme de ceinture noire, elle avait même sautée une classe en primaire. Tout se passait donc à merveille, jusqu'à ce jour...
Une nouvelle journée épuisante de cours était passé, à l'époque, elle était encore à l'école primaire, en fin d'année. Elle avait récemment arrêté l'Hapkido pour se concentrer sur ses études, bientôt elle passait au collège, il le fallait donc.
Elle sorti alors de l'école puis attendit sa mère, car oui, à l'époque elle venait toujours l'a chercher à la sortie de l'école, mais cette fois-ci, elle n'était pas là. Chorong attendit alors, une minute, deux minutes, trois minutes... Puis elle arrêta de compter. Voyant qu'elle n'arrivait toujours pas, elle décida de rentrer à nouveau dans l'école pour demander d'appeler quelqu'un ; elle était grande et connaissait la route, mais à cause des avertissements de sa mère sur les pervers qui rodaient, elle n'osait pas partir seule.
Le téléphone sonna, encore et encore, mais pas une réponse, elle commença à s'inquiéter et les professeurs aussi. Mais ils n'avaient pas d'autre choix que de l'a laissé partir seule. Chorong pris alors son courage a deux mains et courra aussi vite que possible vers sa maison, fonçant dans quelques personne parfois, mais ne s'arrêtant pas pour s'excuser. Elle continua, jusqu'à arriver et trouver la porte d'entrée de leurs maisons entrouverte... A ce stade, elle ne savait plus quoi faire. Elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de rentrer finalement, elle ne pouvait appeler à l'aide, c'est donc ce qu'elle fit. Elle poussa lentement la porte d'entrée, puis d'un pas léger et silencieux, elle entra en refermant la porte derrière elle, les lumières étaient toutes éteinte, il était donc assez compliqué pour elle d'avancer, quitte à mourir aujourd'hui, autant qu'elle voit au moins ce qu'il se passe, c'est donc d'une main tremblante qu'elle alluma la lumière du couloir, pour avancer vers le salon, qui était beaucoup trop calme. De nouveau, elle tendit sa main pour allumer l'interrupteur. C'est avec horreur qu'elle découvrit une scène des plus horrible, qui l'a hantera jusqu'à aujourd'hui, elle se dit encore que si elle serai arrivée plutôt, elle aurait peut-être pu tout changer.

Sa mère était inconsciente au sol, la pièce était presque vide, seul le canapé était encore présent. Son premier réflexe fut d'accourir vers le corps inerte de sa génitrice. Elle posa son index et son majeur sur le cou de la jeune femme et se pencha sur son torse pour voir si son cœur battait toujours -leurs pères étant la source de leurs fortunes, la mère n'ayant donc pas à travailler était mère au foyer et apprenait à ses enfants ses savoirs, dont les premiers secours- et qu'elle fut son soulagement lorsqu'elle sentis le pouls sous ses doigts et le battement de son cœur à son oreille, c'était faible, presque inaudible, mais là et c'est tout ce qui l'importait. Elle se releva à toute vitesse pour appeler l'ambulance, qui arriva bien vite. Sa mère ainsi qu'elle, furent transporter à l'hôpital ; elle ne savait pas si ses sœurs étaient encore chez elle, mais elle s'en foutait, tout ce qui importait c'était sa mère. Arrivé à l'hôpital, la mère fut prise en charge et Chorong resta auprès des femmes à l'accueil. Puis après plusieurs heures d'attentes, le docteur qui avait pris en charge sa génitrice revient vers la jeune Chorong, et lui expliqua que sa mère était sauvée mais qu'elle dormait, et risquais de dormir un long moment. Elle avait bu trop de médicament et son corps n'a pas aimé. En tout cas, c'était les paroles soft du médecin, mais Chorong était consciente que sa mère avait tentée de mettre fin à sa vie et qu'elle était actuellement inconsciente.

Des jours passèrent, Chorong ne pu aller à l'école, elle dormait et mangeait à l'hôpital, son père étant injoignable et sa plus grande sœur aussi. Ils avaient comme... Disparut du globe? Finalement, la mère se réveilla en pleine nuit, alors que Chorong venait de s'assoupir. Bien heureusement, une infirmière qui venait voir si tout allait bien était entrée pile au moment où elle s'était réveillé, et a pu appeler le médecin pour qu'il fasse un examen rapide, tout ce brouhaha réveilla la pauvre petite endormie. Mais elle fut heureuse de voir sa mère ouvrir les yeux, elle lui sauta d'ailleurs dans les bras, explosant en larmes. La mère, encore dans les vapes, caressa maladroitement le dos de sa fille, pour l'a calmé.

Le lendemain, la mère avait été lâchée, puis avec sa fille, elles rejoignirent la maison désormais vide. Chorong n'osa pas demander le pourquoi du comment, mais la mère sentie l'interrogation de sa fille et lui expliqua ; son père avait trompé sa mère avec une autre femme, elle l'avait accidentellement apprise, il en avait parlé et une dispute à exploser, la mère avait blessé son ex mari, c'est donc fou de rage qu'il demanda un divorce ; puis il avait pris tout l'argent, ainsi que tout ce qui meublait la maison devant la mère qui était bouche-bée, car en soit hormis la maison en elle-même, le reste lui revenait de droit. Tout s'était enchaîné si vite qu'elle n'avait pas eut le temps de comprendre. Le père avant de partir, lui dit qu'il viendrait chercher le reste de ses affaires plus tard avant de partir avec les deux filles. Il avait aussi dit qu'il laisserait le choix à Chorong, de choisir entre lui et sa mère. Sa mère avait craqué et préféra se donner la mort, regrettant ses choix. Chorong n'en revenait pas, elle n'avait plus de sœurs, plus de père et plus d'argent, car leur mère avait tout dépensés pour leur maison actuelle et ne travaillant pas, elle ne pouvait que compter sur la fortune de son mari, elle dépendait de lui et maintenant qu'il était partis, elle ne savait plus trop quoi faire.

« - Si tu ne me choisis pas mon cœur, je peux comprendre. Je suis fauchée, je ne sais même pas si je serai capable de m'occuper de toi désormais. »

Cette phrase fut comme un déclic pour Chorong, elle prit conscience que sa mère comptait plus que n'importe qui sur Terre et qu'elle ferait tout pour rester à ses côtés. Elle vint alors silencieusement enlacer fortement sa mère, pour lui montrer que ce n'était pas de son père qu'elle voulait, mais d'elle. La mère ne su quoi répondre à ce geste, les larmes coulaient simplement à flot sur ses joues, toutes leurs émotions étaient emmêlées, aucune des deux ne savait vraiment quoi dire.

Plusieurs jours passèrent, la jeune fille fut contrainte de retourner a l'école, elle ne voulait pas, elle voulait aider sa mère, mais le choix ne lui était malheureusement pas donner. Sa génitrice de son côté, elle, tenta tout ce qu'elle pouvait pour trouver un travail correcte, mais elle avait eu beau cherchée pendant des mois, toutes réponses qu'elle reçue était des refus suite à un manque de qualification ; cette dernière n'ayant pas poursuivie ses études n'avait aucun diplôme, aucun papier officiel qui prouvait ses qualités, et ses aptitudes. Elle dû donc se contraindre à se tourner vers un travail non très approprié, mais qui ne demandait aucun diplôme spécifique, et qui rapportait suffisamment pour pouvoir vivre tranquillement. Bien-sûr, Chorong n'était pas au courante de son travail, cela aurait sûrement était un choque pour elle, déjà que la pauvre enfant était dévastée de la vente de leur maison pour un petit studio. Mais au moins, elle était contente que sa mère ai pu avoir un peu d'argent grâce à cette vente.
Le problème désormais, c'était de voir sa mère chaque soir rentré après elle, livide de la tête au pied, et partir dans sa chambre sans ne dire un mot, cela perturba fortement la pauvre enfant, qui sous l'inquiétude maladive qu'elle avait pour sa génitrice, mise de côté ses études. Petit à petit, les notes baissaient, jusqu'à atteindre le rouge, le redoublement fut donc obligatoire. La mère en apprenant la nouvelle à la fin de l'année fut complètement démoralisée et désemparée, elle se demandait pourquoi elle se démenait pour une enfant qui ne daignait même pas travailler correctement pour l'a remercier, elle lui avait d'ailleurs fais la remarque, un soir où la mère décida de se tournée vers l'alcool pour se changer les idées, grosse erreur de sa part à vrai dire, car pour la première fois, elle avait lever la main sur sa fille sous la colère, dû à la dispute qui avait éclatée entre elle. Chorong, en complet état de choc, avait quitter le studio en courant, les larmes lui montaient aux yeux, elle avait besoin d'être seule. Elle s'était réfugiée dans la forêt, non loin de leur ancienne maison, où elle allait souvent jouer avec ses soeurs. Elle s'était assise contre un arbre, et avait pleurer toute les larmes de son corps, puis elle pria, elle pria très fort le Christ pour qu'il lui autorise à être heureuse, comme autrefois. Elle avait eu son quota de tristesse, et elle n'en pouvait plus.
Il faisait nuit noir, et tout le monde savait que la jeune fille avait terriblement peur du noir, elle resta alors recoquillée sur elle même, n'osant faire face à ce qu'il se passait autour d'elle, s'il y avait quelque chose, elle ne voulait pas le voir, s'il fallait qu'elle meurt ce soir, alors autant qu'elle soit tuée sans le savoir. Mais à son plus grand désarrois, rien ne se passa, elle avait juste finie par s'endormir, là, contre cette arbre...

La mère de Chorong avait finalement reprit ses esprits, puis elle comprit l'ampleur de son geste et de la situation. Sans se posé de question, elle contacta la police en disant que sa petite fille avait fuguée. Elle était désormais terrifiée, et si à cause d'elle quelque chose lui arrivait? Elle ne pourrait pas le supporter, mais elle ne pouvait rien faire, elle devait juste patienter, avec ses bouteilles d'alcool. Ainsi fut sa nuit, un tête à tête avec la liqueur, tandis qu'elle ne reçue aucune nouvelle de la police. Elle finit donc par s'endormir sur la table de la cuisine, demain elle travaillait de toute façon.

Une sonnerie, ce fut la seule chose qu'entendit la mère avant d'entendre ses oreilles siffler. Elle ouvrit lentement les yeux, puis se redressa en secouant légèrement la tête; grosse erreur. Un mal de crâne horrible lui prit tandis qu'elle essayait tant bien que de mal de se lever pour répondre au téléphone, après avoir prononcé un petit "Allô?" d'une voix brisée du réveil, elle entendit la voix d'une femme qu'elle ne reconnue pas, et à vrai dire elle comprenait que la moitié de ce qu'elle disait, dans son message elle n'avait retenue que : "Retrouvés" "Fille" "Commissariat" "Rapidement". C'est donc sans plus attendre qu'elle se dirigea vers sa chambre pour se préparée, mais dû faire un arrêt au toilette pour laisser le liquide de la nuit passée ressortir, elle s'était levée beaucoup trop brusquement et son corps n'avait pas apprécier.
Quelques heures plus tard, la mère rentra dans son petit studio, la jeune Chorong endormie dans les bras, qu'elle partit rapidement posé dans sa chambre, puis malheureusement la mère dû l'a quitter pour aller travailler.
Chorong se réveilla peu après, elle était chez elle maintenant, elle n'avait pas très bien compris ce qu'il s'était passé la nuit dernière mais elle ne chercha pas plus loin. Elle passa tout simplement son temps au lit, ce jour ci, car heureusement elle était en vacances, elle pouvait donc se le permettre sans regret.

Cinq années passèrent, et peu de choses changea au niveau de la vie des deux jeunes femmes, la mère avait toujours le même travaille, et buvait toujours autant, tandis que Chorong redoublait toujours autant. Actuellement elle était à son second passage en troisième années et elle avait déjà 17 ans, ce qui était un peu la loose en sachant que dans sa classe ils étaient tous plus jeune qu'elle. Mais au moins, ça l'a boostait à ne pas se rater cette année, ni l'année prochaine. Cependant, quelques choses dans sa vie fit qu'elle fut de nouveau perturbée de sa scolarité, son père réapparut dans sa vie, du jour au lendemain, et pas pour lui apporter de bonne nouvelle. Ce dernière lui apprit le travaille qu'exerçait sa mère. Chorong ne su quoi dire, ni comment réagir, à vrai dire, elle s'en était douter, mais... Ce qu'elle ressentait sur le moment était étrange, de la déception, mélangé à de la tristesse et de la compassion. Malgré cette gentil révélation, Chorong préféra envoyer son imbécile de père balader, car elle ne comptait pas lâcher sa mère peu importe le métier qu'elle exerçait. Le soir même, Chorong ne pu s'empêcher de demander à sa mère si son travail lui plaisait, et sans grande surprise, elle répondit que non. Elle se dégoûtait et se sentait sale, mais le faisait pour son bien être. Encore des paroles dures pour une adolescente déjà suffisamment détruite mentalement, qui l'a toucha en plein milieu du cœur.

« - Tiens bon maman. Je pourrai t'aider bientôt, je ne sais pas comment mais je vais tout faire pour. »

Avait-elle dit à sa mère qui avait fondue en larmes après cette révélation, en l'a prenant dans ses bras. Il fallait qu'elle commence à rechercher du travail dès maintenant, puisque dès l'année prochaine, elle atteindrait sa majorité, et pourra aider sa mère financièrement. Tout le reste de la soirée, elle regarda pour des jobs plus potable que celui de sa mère, et trouva la formation de serveuse en nightclub, qui pouvait rapporter suffisamment, et qui correspondait très bien aux étudiants de son âge. Maintenant, elle n'avait plus qu'à se concentrer sur ses études de cette année, passé en dernière année et chercher du travail dans sa ville.

Une année passa, où enfin Chorong ne redoubla pas, non pas que son mental était meilleur, au contraire il empirait, elle était à deux doigts de devenir complètement folle, mais elle était déterminée à sortir sa mère de ce foutu travail qui ne faisait que la détruire mentalement. Elle était prête à tout, c'est pour ça que chaque soir après les cours, elle se baladait dans les rues de sa ville, à la recherche d'un nightclub ayant besoin d'une serveuse. Et Dieu merci, Jésus avait entendu ses prières car elle trouva un endroit parfait ! C'était un nightclub assez réputé dans sa ville, et surtout pas très loin de son studio, puis elle avait entendu qu'il acceptait facilement. Chorong tenta alors le jour même, elle entra dans le nightclub encore fermé aux clients, un jeune homme qui nettoyait les tables lui fit d'
Crédits : avatar : moi oh wow, gif : tumblr, signature : nowehere girl
Professeur de chant
MessageSujet: Re: Inscription...? posté 17.10.18 18:50

Coucou choupie !
Tu peux réserver bby Hayoung ici : http://www.vipuniv.com/t14734-invites-nouveaux-membres-non-valides-reserve-ton-avatar ! Tu copies le code qui est donné puis tu remplies les champs et tu postes !

Tu aurais du venir me voir sur Discord kekeke, je t'aurai directement répondu !

Hyunsik is meeee




eung eung
Will you answer me? %%
Please come out in the blink of an eye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vipuniv.com/t16392-park-cho-rong-fini
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Inscription...? posté 17.10.18 19:07

Boui xD merchiw~

Envoyé depuis l'appli Topic'it
Revenir en haut Aller en bas
Park Cho Rong
Âge : 28 y.o
Groupe, Rôle & Actualité : Apink's mom | Leader, chanteuse principale, danseuse, actrice & compositrice.
Côté ♥ : I wish that I did not know, where all broken lovers go I wish that my heart was made of stone, yeah if I was bulletproof I’d love you black and blue If I was solid like a jewel... If I had a diamond heart, I’d give you all my love If I was unbreakable If I had a diamond heart.
J'habite : Appartement de fonction [RS]
Compte en banque : 166
Dis-nous tout : C'était un jour d'hiver enneigé, un dimanche plus précisément. Le dimanche 3 mars 1991, ses parents très croyant, furent très joyeux de toutes ses coïncidences ; elle est née le jour de la résurrection du Christ, mais en plus un jour de neige, la neige étant représentative de l'idéalité, de la pureté, de justice et de droit, les parents étaient donc comblés et aux anges. Les années passèrent, une nouvelle fille arriva dans la famille et Chorong avait intégré sa première école. Elle était très bonne élève, dans toutes les matières, à la plus grande joie de ses géniteurs. Elle avait aussi accepté d'être formée en Hapkido par son très cher père pendant huit ans, et reçu par la suite un troisième diplôme de ceinture noire, elle avait même sautée une classe en primaire. Tout se passait donc à merveille, jusqu'à ce jour...
Une nouvelle journée épuisante de cours était passé, à l'époque, elle était encore à l'école primaire, en fin d'année. Elle avait récemment arrêté l'Hapkido pour se concentrer sur ses études, bientôt elle passait au collège, il le fallait donc.
Elle sorti alors de l'école puis attendit sa mère, car oui, à l'époque elle venait toujours l'a chercher à la sortie de l'école, mais cette fois-ci, elle n'était pas là. Chorong attendit alors, une minute, deux minutes, trois minutes... Puis elle arrêta de compter. Voyant qu'elle n'arrivait toujours pas, elle décida de rentrer à nouveau dans l'école pour demander d'appeler quelqu'un ; elle était grande et connaissait la route, mais à cause des avertissements de sa mère sur les pervers qui rodaient, elle n'osait pas partir seule.
Le téléphone sonna, encore et encore, mais pas une réponse, elle commença à s'inquiéter et les professeurs aussi. Mais ils n'avaient pas d'autre choix que de l'a laissé partir seule. Chorong pris alors son courage a deux mains et courra aussi vite que possible vers sa maison, fonçant dans quelques personne parfois, mais ne s'arrêtant pas pour s'excuser. Elle continua, jusqu'à arriver et trouver la porte d'entrée de leurs maisons entrouverte... A ce stade, elle ne savait plus quoi faire. Elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de rentrer finalement, elle ne pouvait appeler à l'aide, c'est donc ce qu'elle fit. Elle poussa lentement la porte d'entrée, puis d'un pas léger et silencieux, elle entra en refermant la porte derrière elle, les lumières étaient toutes éteinte, il était donc assez compliqué pour elle d'avancer, quitte à mourir aujourd'hui, autant qu'elle voit au moins ce qu'il se passe, c'est donc d'une main tremblante qu'elle alluma la lumière du couloir, pour avancer vers le salon, qui était beaucoup trop calme. De nouveau, elle tendit sa main pour allumer l'interrupteur. C'est avec horreur qu'elle découvrit une scène des plus horrible, qui l'a hantera jusqu'à aujourd'hui, elle se dit encore que si elle serai arrivée plutôt, elle aurait peut-être pu tout changer.

Sa mère était inconsciente au sol, la pièce était presque vide, seul le canapé était encore présent. Son premier réflexe fut d'accourir vers le corps inerte de sa génitrice. Elle posa son index et son majeur sur le cou de la jeune femme et se pencha sur son torse pour voir si son cœur battait toujours -leurs pères étant la source de leurs fortunes, la mère n'ayant donc pas à travailler était mère au foyer et apprenait à ses enfants ses savoirs, dont les premiers secours- et qu'elle fut son soulagement lorsqu'elle sentis le pouls sous ses doigts et le battement de son cœur à son oreille, c'était faible, presque inaudible, mais là et c'est tout ce qui l'importait. Elle se releva à toute vitesse pour appeler l'ambulance, qui arriva bien vite. Sa mère ainsi qu'elle, furent transporter à l'hôpital ; elle ne savait pas si ses sœurs étaient encore chez elle, mais elle s'en foutait, tout ce qui importait c'était sa mère. Arrivé à l'hôpital, la mère fut prise en charge et Chorong resta auprès des femmes à l'accueil. Puis après plusieurs heures d'attentes, le docteur qui avait pris en charge sa génitrice revient vers la jeune Chorong, et lui expliqua que sa mère était sauvée mais qu'elle dormait, et risquais de dormir un long moment. Elle avait bu trop de médicament et son corps n'a pas aimé. En tout cas, c'était les paroles soft du médecin, mais Chorong était consciente que sa mère avait tentée de mettre fin à sa vie et qu'elle était actuellement inconsciente.

Des jours passèrent, Chorong ne pu aller à l'école, elle dormait et mangeait à l'hôpital, son père étant injoignable et sa plus grande sœur aussi. Ils avaient comme... Disparut du globe? Finalement, la mère se réveilla en pleine nuit, alors que Chorong venait de s'assoupir. Bien heureusement, une infirmière qui venait voir si tout allait bien était entrée pile au moment où elle s'était réveillé, et a pu appeler le médecin pour qu'il fasse un examen rapide, tout ce brouhaha réveilla la pauvre petite endormie. Mais elle fut heureuse de voir sa mère ouvrir les yeux, elle lui sauta d'ailleurs dans les bras, explosant en larmes. La mère, encore dans les vapes, caressa maladroitement le dos de sa fille, pour l'a calmé.

Le lendemain, la mère avait été lâchée, puis avec sa fille, elles rejoignirent la maison désormais vide. Chorong n'osa pas demander le pourquoi du comment, mais la mère sentie l'interrogation de sa fille et lui expliqua ; son père avait trompé sa mère avec une autre femme, elle l'avait accidentellement apprise, il en avait parlé et une dispute à exploser, la mère avait blessé son ex mari, c'est donc fou de rage qu'il demanda un divorce ; puis il avait pris tout l'argent, ainsi que tout ce qui meublait la maison devant la mère qui était bouche-bée, car en soit hormis la maison en elle-même, le reste lui revenait de droit. Tout s'était enchaîné si vite qu'elle n'avait pas eut le temps de comprendre. Le père avant de partir, lui dit qu'il viendrait chercher le reste de ses affaires plus tard avant de partir avec les deux filles. Il avait aussi dit qu'il laisserait le choix à Chorong, de choisir entre lui et sa mère. Sa mère avait craqué et préféra se donner la mort, regrettant ses choix. Chorong n'en revenait pas, elle n'avait plus de sœurs, plus de père et plus d'argent, car leur mère avait tout dépensés pour leur maison actuelle et ne travaillant pas, elle ne pouvait que compter sur la fortune de son mari, elle dépendait de lui et maintenant qu'il était partis, elle ne savait plus trop quoi faire.

« - Si tu ne me choisis pas mon cœur, je peux comprendre. Je suis fauchée, je ne sais même pas si je serai capable de m'occuper de toi désormais. »

Cette phrase fut comme un déclic pour Chorong, elle prit conscience que sa mère comptait plus que n'importe qui sur Terre et qu'elle ferait tout pour rester à ses côtés. Elle vint alors silencieusement enlacer fortement sa mère, pour lui montrer que ce n'était pas de son père qu'elle voulait, mais d'elle. La mère ne su quoi répondre à ce geste, les larmes coulaient simplement à flot sur ses joues, toutes leurs émotions étaient emmêlées, aucune des deux ne savait vraiment quoi dire.

Plusieurs jours passèrent, la jeune fille fut contrainte de retourner a l'école, elle ne voulait pas, elle voulait aider sa mère, mais le choix ne lui était malheureusement pas donner. Sa génitrice de son côté, elle, tenta tout ce qu'elle pouvait pour trouver un travail correcte, mais elle avait eu beau cherchée pendant des mois, toutes réponses qu'elle reçue était des refus suite à un manque de qualification ; cette dernière n'ayant pas poursuivie ses études n'avait aucun diplôme, aucun papier officiel qui prouvait ses qualités, et ses aptitudes. Elle dû donc se contraindre à se tourner vers un travail non très approprié, mais qui ne demandait aucun diplôme spécifique, et qui rapportait suffisamment pour pouvoir vivre tranquillement. Bien-sûr, Chorong n'était pas au courante de son travail, cela aurait sûrement était un choque pour elle, déjà que la pauvre enfant était dévastée de la vente de leur maison pour un petit studio. Mais au moins, elle était contente que sa mère ai pu avoir un peu d'argent grâce à cette vente.
Le problème désormais, c'était de voir sa mère chaque soir rentré après elle, livide de la tête au pied, et partir dans sa chambre sans ne dire un mot, cela perturba fortement la pauvre enfant, qui sous l'inquiétude maladive qu'elle avait pour sa génitrice, mise de côté ses études. Petit à petit, les notes baissaient, jusqu'à atteindre le rouge, le redoublement fut donc obligatoire. La mère en apprenant la nouvelle à la fin de l'année fut complètement démoralisée et désemparée, elle se demandait pourquoi elle se démenait pour une enfant qui ne daignait même pas travailler correctement pour l'a remercier, elle lui avait d'ailleurs fais la remarque, un soir où la mère décida de se tournée vers l'alcool pour se changer les idées, grosse erreur de sa part à vrai dire, car pour la première fois, elle avait lever la main sur sa fille sous la colère, dû à la dispute qui avait éclatée entre elle. Chorong, en complet état de choc, avait quitter le studio en courant, les larmes lui montaient aux yeux, elle avait besoin d'être seule. Elle s'était réfugiée dans la forêt, non loin de leur ancienne maison, où elle allait souvent jouer avec ses soeurs. Elle s'était assise contre un arbre, et avait pleurer toute les larmes de son corps, puis elle pria, elle pria très fort le Christ pour qu'il lui autorise à être heureuse, comme autrefois. Elle avait eu son quota de tristesse, et elle n'en pouvait plus.
Il faisait nuit noir, et tout le monde savait que la jeune fille avait terriblement peur du noir, elle resta alors recoquillée sur elle même, n'osant faire face à ce qu'il se passait autour d'elle, s'il y avait quelque chose, elle ne voulait pas le voir, s'il fallait qu'elle meurt ce soir, alors autant qu'elle soit tuée sans le savoir. Mais à son plus grand désarrois, rien ne se passa, elle avait juste finie par s'endormir, là, contre cette arbre...

La mère de Chorong avait finalement reprit ses esprits, puis elle comprit l'ampleur de son geste et de la situation. Sans se posé de question, elle contacta la police en disant que sa petite fille avait fuguée. Elle était désormais terrifiée, et si à cause d'elle quelque chose lui arrivait? Elle ne pourrait pas le supporter, mais elle ne pouvait rien faire, elle devait juste patienter, avec ses bouteilles d'alcool. Ainsi fut sa nuit, un tête à tête avec la liqueur, tandis qu'elle ne reçue aucune nouvelle de la police. Elle finit donc par s'endormir sur la table de la cuisine, demain elle travaillait de toute façon.

Une sonnerie, ce fut la seule chose qu'entendit la mère avant d'entendre ses oreilles siffler. Elle ouvrit lentement les yeux, puis se redressa en secouant légèrement la tête; grosse erreur. Un mal de crâne horrible lui prit tandis qu'elle essayait tant bien que de mal de se lever pour répondre au téléphone, après avoir prononcé un petit "Allô?" d'une voix brisée du réveil, elle entendit la voix d'une femme qu'elle ne reconnue pas, et à vrai dire elle comprenait que la moitié de ce qu'elle disait, dans son message elle n'avait retenue que : "Retrouvés" "Fille" "Commissariat" "Rapidement". C'est donc sans plus attendre qu'elle se dirigea vers sa chambre pour se préparée, mais dû faire un arrêt au toilette pour laisser le liquide de la nuit passée ressortir, elle s'était levée beaucoup trop brusquement et son corps n'avait pas apprécier.
Quelques heures plus tard, la mère rentra dans son petit studio, la jeune Chorong endormie dans les bras, qu'elle partit rapidement posé dans sa chambre, puis malheureusement la mère dû l'a quitter pour aller travailler.
Chorong se réveilla peu après, elle était chez elle maintenant, elle n'avait pas très bien compris ce qu'il s'était passé la nuit dernière mais elle ne chercha pas plus loin. Elle passa tout simplement son temps au lit, ce jour ci, car heureusement elle était en vacances, elle pouvait donc se le permettre sans regret.

Cinq années passèrent, et peu de choses changea au niveau de la vie des deux jeunes femmes, la mère avait toujours le même travaille, et buvait toujours autant, tandis que Chorong redoublait toujours autant. Actuellement elle était à son second passage en troisième années et elle avait déjà 17 ans, ce qui était un peu la loose en sachant que dans sa classe ils étaient tous plus jeune qu'elle. Mais au moins, ça l'a boostait à ne pas se rater cette année, ni l'année prochaine. Cependant, quelques choses dans sa vie fit qu'elle fut de nouveau perturbée de sa scolarité, son père réapparut dans sa vie, du jour au lendemain, et pas pour lui apporter de bonne nouvelle. Ce dernière lui apprit le travaille qu'exerçait sa mère. Chorong ne su quoi dire, ni comment réagir, à vrai dire, elle s'en était douter, mais... Ce qu'elle ressentait sur le moment était étrange, de la déception, mélangé à de la tristesse et de la compassion. Malgré cette gentil révélation, Chorong préféra envoyer son imbécile de père balader, car elle ne comptait pas lâcher sa mère peu importe le métier qu'elle exerçait. Le soir même, Chorong ne pu s'empêcher de demander à sa mère si son travail lui plaisait, et sans grande surprise, elle répondit que non. Elle se dégoûtait et se sentait sale, mais le faisait pour son bien être. Encore des paroles dures pour une adolescente déjà suffisamment détruite mentalement, qui l'a toucha en plein milieu du cœur.

« - Tiens bon maman. Je pourrai t'aider bientôt, je ne sais pas comment mais je vais tout faire pour. »

Avait-elle dit à sa mère qui avait fondue en larmes après cette révélation, en l'a prenant dans ses bras. Il fallait qu'elle commence à rechercher du travail dès maintenant, puisque dès l'année prochaine, elle atteindrait sa majorité, et pourra aider sa mère financièrement. Tout le reste de la soirée, elle regarda pour des jobs plus potable que celui de sa mère, et trouva la formation de serveuse en nightclub, qui pouvait rapporter suffisamment, et qui correspondait très bien aux étudiants de son âge. Maintenant, elle n'avait plus qu'à se concentrer sur ses études de cette année, passé en dernière année et chercher du travail dans sa ville.

Une année passa, où enfin Chorong ne redoubla pas, non pas que son mental était meilleur, au contraire il empirait, elle était à deux doigts de devenir complètement folle, mais elle était déterminée à sortir sa mère de ce foutu travail qui ne faisait que la détruire mentalement. Elle était prête à tout, c'est pour ça que chaque soir après les cours, elle se baladait dans les rues de sa ville, à la recherche d'un nightclub ayant besoin d'une serveuse. Et Dieu merci, Jésus avait entendu ses prières car elle trouva un endroit parfait ! C'était un nightclub assez réputé dans sa ville, et surtout pas très loin de son studio, puis elle avait entendu qu'il acceptait facilement. Chorong tenta alors le jour même, elle entra dans le nightclub encore fermé aux clients, un jeune homme qui nettoyait les tables lui fit d'
Crédits : avatar : moi oh wow, gif : tumblr, signature : nowehere girl
Professeur de chant
MessageSujet: Re: Inscription...? posté 17.10.18 19:30

De rien




eung eung
Will you answer me? %%
Please come out in the blink of an eye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vipuniv.com/t16392-park-cho-rong-fini
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Inscription...? posté

Revenir en haut Aller en bas

Inscription...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Inscription
» Quelques petites questions avant inscription...
» Match 5 : Inscription Serpentard
» Inscription Gryffondor [MATCH 2]
» Inscription Norvège

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
VIP™ ♥ ::  :: Création du personnage :: Le coin des invités-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet